3 min 2 juillet 2024 «Aperçu»

Un merci aux anges de l’Aide et soins à domicile

Le client Rico Dönz, 96 ans, a écrit des lignes touchantes à Spitex Region Landquart et à sa fille, qui ont été publiées dans le rapport annuel 2023 de l'organisation grisonne d'aide et de soins à domicile. Le «Magazine ASD» est également autorisé à publier le lettre.

Maienfeld, 13.11.2023

J’ai bientôt 96 ans et il m’arrive parfois d’avoir des idées saugrenues. Je vis ici avec Amira, ma chatte, et je lui raconte souvent ce qui me passe par la tête. Elle semble bien me comprendre, même si elle ne me l’a jamais dit.

Je vais très bien, et le fait que je puisse encore vivre dans ma propre maison est un grand privilège, surtout lorsqu’on considère que j’ai subi neuf opérations pour une tumeur maligne de la vessie, et que cette tumeur a soudainement disparu. J’ai également été opéré pour un cancer de la peau qui avait formé des métastases dans tout mon corps. Après deux ans d’immunothérapie, ces métastases ont aussi complètement disparu. Depuis des années, je remercie chaque jour mon Dieu de pouvoir encore vivre entre mes quatre murs et d’avoir été épargné, jusqu’à présent, d’un déménagement en EMS. En mettant mes pensées par écrit, j’ai réalisé que l’Aide et soins à domicile y est pour beaucoup. Sans ses employés, je ne pourrais plus vivre chez moi, mais je ne les ai encore jamais remerciés.

Il est vrai que lorsqu’on a quelque chose à redire, on s’empresse de taper sur les touches, mais dire merci pour ce que l’on considère presque comme acquis, c’est une autre histoire.

Je vais très bien. L’Aide et soins à domicile vient chaque matin pour m’aider à enfiler mes bas de contention et chaque soir pour me les retirer. Le personnel applique quotidiennement de la crème sur ma peau sèche et m’aide à prendre ma douche. «L’Aide et soins à domicile», cela sonne si impersonnel, mais ce sont des personnes attentionnées. Il y a aussi un monsieur qui demande toujours comment je vais, comment j’ai dormi et qui s’enquiert de l’état d’Amira. Ce sont des gens avec qui je peux échanger dans ma langue maternelle. On entend toujours parler de pénurie de personnel, même dans notre service d’Aide et soins à domicile, les collaboratrices et les collaborateurs doivent presque compter chaque seconde, mais moi, en tant que «client», comme on m’appelle ici, je n’ai jamais ressenti ce stress. Lorsqu’une «intervention» se termine, on me demande toujours si l’on peut encore faire quelque chose pour moi, et parfois j’ai un souhait particulier qui est toujours exaucé.

Par conséquent, je voudrais remercier à ce stade tous ces anges pour ce qu’ils font chaque jour pour leurs «clientes et clients», moi y compris. C’est incroyable: je n’ai même pas mentionné mon ange très spécial, ma fille, qui vient chaque semaine de Bâle à Maienfeld, soit tout de même 200 km aller-retour, pour s’assurer que je bois suffisamment; et je ne parle pas d’alcool ici. Elle fait ma lessive et prépare tout soigneusement, veillant à ce que la couleur des bretelles soit assortie à ma chemise et à mon pantalon. Je ne l’ai jamais remerciée comme il se doit, même si en silence je le fais chaque soir avant de m’endormir, je ne le lui ai jamais dit.

Rico Dönz

(Photo thématique: Magazine ASD)

Plus d’articles

Symptom Navi: une boussole pour faire face au cancer

La gestion des symptômes d’une maladie cancéreuse et de son traitement est un défi quotidien pour les personnes concernées, en parti...

Zurich s’attaque au financement de la prise en charge

Le canton de Zurich ne veut pas attendre une solution nationale pour le financement des prestations de prise en charge des personnes...

Une compétition pleine d’émotions

Les SwissSkills Championships des assistantes et assistants en soins et santé communautaire (ASSC) se sont déroulés à la mi-septembr...