5 min 4 octobre 2023

Nouveau siège pour l’IMAD qui fête ses dix ans

L’institution genevoise de maintien à domicile (IMAD) a inauguré vendredi 29 septembre son nouveau siège à Lancy (GE). En marge de son 10e anniversaire, ce siège moderne et confortable situé dans un immeuble flambant neuf de Pont-Rouge – un quartier en plein essor et bien desservi – marque un nouveau chapitre pour l’IMAD.

Coupé de ruban
Le coupé de ruban a été effectué par Moreno Sella, président de l’IMAD, Marie Da Roxa, directrice générale de l’IMAD et Pierre Maudet, conseiller d’Etat en charge du département de la santé (de gauche à droite). Photo: Nicolas Righetti

«Cette inauguration est une étape de transformation et non une fin en soi», a annoncé Marie Da Roxa, directrice générale de l’IMAD, en conférence de presse. Le site a été conçu comme un «incubateur d’idées» et représente un «levier de la transformation de l’IMAD», dont les missions principales sont de «soutenir, soigner et former». Marie Da Roxa a précisé que le projet était né d’une crise qui est devenue une opportunité. En effet, c’est la résiliation des baux des locaux de l’IMAD à Carouge qui a conduit au déménagement à Lancy.
Par l’intermédiaire de groupes de travail, de questionnaires ou encore d’ateliers, les collaboratrices et collaborateurs de l’IMAD – dont 90% travaillent directement sur le terrain – ont participé à l’élaboration et à l’aboutissement de ce projet.

Un campus pour la formation
Le nouvel écrin de l’IMAD s’étend sur cinq étages et 7900 m2. Le site vise à encourager les échanges interprofessionnels et à renforcer les collaborations et les partenariats. Il abrite notamment un campus pour la formation des professionnels du maintien à domicile. Celui-ci comprendra, dès début 2024, un appartement reconstitué permettant de réaliser des exercices de simulation. Ce campus constitue un atout pour l’IMAD qui est la plus grande entreprise formatrice d’assistantes et d’assistants en soins et santé communautaire (ASSC) du canton de Genève.

Le nouveau siège de l’IMAD abrite un campus pour la formation des professionnels du maintien à domicile. Ici, l’une des salles de formation. Photo: IMAD

Le conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet a souligné le caractère indispensable du maintien à domicile en tant que maillon dans le dispositif cantonal de la politique de santé. «Les prestations délivrées par l’IMAD contribuent à augmenter la qualité de vie de l’ensemble des habitantes et habitants du canton. Son approche en réseau, axée sur les soins ambulatoires, tout comme l’accent mis sur la prévention, la formation et la digitalisation, contribuent à des prestations davantage centrées sur le patient, tout comme à une meilleure maîtrise des coûts», a affirmé le ministre en charge du département de la santé.

Un changement de culture d’entreprise
L’installation à Pont-Rouge a aussi été synonyme de changement de culture d’entreprise pour le personnel de l’IMAD. Non seulement les places de travail individuelles ont été réduites de moitié par rapport à l’ancien siège, mais plus personne n’a de place fixe. «Même la directrice générale n’a pas de bureau», a tenu à préciser Marie Da Roxa. L’intérêt? Récupérer des surfaces afin d’offrir de nombreux espaces collaboratifs adaptés aux différentes activités.
Dans le détail, les nouveaux locaux de l’institution comprennent plus de 200 places de bureau, 45 salles de réunion, cinq salles de formation, mais aussi un auditoire, une bibliothèque ou encore un restaurant d’entreprise à vocation sociale. A noter que les salles sont ultra équipées, car l’IMAD tend vers une logique de zéro papier.

Un nouveau cadre de travail apprécié
Innovant en matière d’aménagement et d’organisation du travail, mais aussi convivial, le nouveau siège se veut un «lieu pour tous». Facile d’accès, il est destiné aux patientes et patients, aux partenaires et à l’ensemble des 2400 collaboratrices et collaborateurs de l’institution qui délivrent quotidiennement 8300 prestations, 7 jours sur 7, à plus de 18’300 personnes de tous âges.
Selon Antoine Bazin, directeur des projets stratégiques, les employés de l’IMAD apprécient leur nouveau cadre de travail. S’ils ont dû faire preuve d’adaptation, ils viennent aujourd’hui avec le sourire. «Ils sont globalement très contents», conclut-il.

Un livre à l’occasion des dix ans de l’IMAD
«Pas d’anniversaire sans devoir de mémoire.» Tels ont été les mots utilisés par Marie Da Roxa pour évoquer le livre de l’historien Christophe Vuilleumier intitulé «IMAD: l’histoire genevoise de l’aide et du maintien à domicile». Disponible auprès de l’IMAD, cet ouvrage a été publié à l’occasion des dix ans de l’institution créée en 2013 en remplacement de la Fondation des services d’aide et de soins à domicile. Photos d’archives à l’appui, il retrace l’évolution du système d’aides genevois jusqu’à la naissance de l’IMAD, sans oublier de faire un point sur les enjeux auxquels l’institution est confrontée à la suite des «années COVID».
www.10ans.imad-ge.ch

FLORA GUÉRY

Plus d’articles

4 juillet 2023

Les associations d’aide et de soins à domicile dénoncent la convention tarifaire de l’AI

Les associations d'aide et de soins à domicile ont résilié la convention tarifai...

22 décembre 2023

Étape majeure franchie en politique de la santé! Le Parlement adopte EFAS

Après 14 ans de débats, le financement uniforme des prestations ambulatoires et ...

16 août 2023

«Hospital at Home»: oui, mais avec l’Aide et soins à domicile

Un certain nombre de cliniques s’engagent activement dans le domaine de «Hospita...