«Un grand merci à tout le personnel de l’Aide et soins à domicile»

Acteur et producteur de 66 ans, Stephan Gubser se fait connaître à la télévision, au théâtre et au cinéma en Suisse alémanique. Aujourd’hui retraité, il parle de ses passions, des projets qu’il mène et de son expérience avec l’Aide et soins à domicile.

Stefan Gubser. Photo: màd

MAGAZINE ASD: Monsieur Gubser, en 2021, vous
déclariez à la Schweizer Illustrierte que, même une fois à la retraite, vous auriez continuellement besoin de lancer de nouveau projet pour rester
jeune. Quels sont les projets qui vous tiennentà cœur aujourd’hui en tant que jeune retraité?

STEFAN GUBSER: Je profite de la vie, mais je ne suis pas inactif pour autant! A la retraite, c’est une autre dynamique: aujourd’hui j’ai la possibilité de m’investir en toute simplicité, sans aucun sentiment d’obligation. Je peux donner du temps aux projets qui me tiennent à cœur, mais aussi transmettre ce qui m’est arrivé d’enrichissant dans la vie. Actuellement, je soutiens la création d’un hospice pour enfants en Suisse en tant que membre du conseil de la fondation «Hilfe für Kinder». Le tournage du film «Landesverräter» de Michael Krummenacher, dans lequel j’ai un rôle magnifique, est en cours. Je vais aussi partir en tournée avec un projet sur les faussaires Beltracchi, en compagnie de Mona Petri. Vous voyez, je ne m’ennuie pas.

Vous êtes acteur, producteur, animateur, conteur, auteur de livres pour enfants et bien plus encore. Y avait-il ou y a-t-il un autre métier dont vous
rêviez ou dont vous rêvez encore?

J’ai toujours été fasciné par le bois. Son odeur, son toucher, tout appelle à être créatif et à développer son habileté par l’artisanat. La menuiserie est un rêve, et la pêche aussi. Enfant, j’aimais aller pêcher avec mon père sur le lac de Constance. Mais le métier de médecin généraliste m’aurait plu également.

Pouvez-vous nous révéler un défaut et un talent qui n’ont jusqu’à présent que peu été évoqués en public malgré votre présence fréquente dans les médias?
Mon cappuccino fraîchement préparé est assez connu dans mon quartier. Ma fille m’a offert un cours de barista pour mon anniversaire! J’ai perfectionné mon art de faire du feu et je me considère comme un bon débrouillard. Je mets beaucoup de passion à bricoler, même si je n’ai pas un talent fou. Je sais utiliser une machine à coudre, et j’ai cousu les rideaux de cuisine moi-même.

A propos
Stefan Gubser naît le 1er août 1957 à Winterthur (ZH). A partir de 1978, il suit une formation d’acteur au Max Reinhard Seminar de Vienne. Il est ensuite engagé dans des théâtres en
Autriche et en Allemagne. En 1986, il joue dans son premier film, aux côtés de Bruno Ganz, dans «El río de oro». Dans les années 1990, son rôle de commissaire Bernauer dans la série télévisée «Eurocops» le rend célèbre dans toute l’Europe. Du début de sa carrière jusqu’à aujourd’hui, il totalise 25 films, 70 téléfilms et environ 150 épisodes de séries télévisées, la production de film comme «Hello Goodbye» ou «Horizon Beautiful». Il crée aussi pour le théâtre avec «Alte Freunde» et «Rockerbuben». De 2011 à 2019, il incarne le commissaire Reto Flückiger dans la série «Tatort» de Lucerne. En 2017, il publie, avec sa fille Stefanie Gubser et l’illustrateur Frank Baumann, le livre de contes en dialecte «Die gschtifleti Gans – Grimm-Märli und Schlafliedli zum Läse und Lose». Et en 2018, il se produit à l’Opéra de Zurich. Ces dernières années, Stefan Gubser travaille égale­ment comme coach et conférencier pour des entreprises, ainsi que comme narrateur dans des productions de musique classique. Ses prochaines apparitions dans ce domaine sont prévues lors du concert-lecture «Beethoven le génie solitaire» le 20 octobre à Emmen (LU) et le 30 octobre à Lindau (D; www.wortspektakel.ch). Depuis juin 2023, il participe au tournage du film «Landesverräter» (www.contrastfilm.ch/film/landesverraeter). Par ailleurs, il est membre du conseil de fondation de «Hilfe für Kinder», aime la méditation, la voile et la randonnée. Il vit près de Zurich avec sa seconde épouse, Brigitte.

Quelle personne connue aimeriez-vous rencontrer un jour?
Il y a beaucoup de gens qui m’impressionnent profondément, peu importe s’ils sont connus ou non. J’ai récemment fait la connaissance d’Oliver Heer, le premier navigateur suisse à avoir réussi, en 40 ans d’histoire du Vendée Globe, à participer à cette course et à faire le tour du monde à la voile en 80 jours environ. Un exploit!

Quelle est votre expérience avec les soins à domicile?
Jusqu’à son décès à l’âge de 102 ans, mon père a vécu de manière autonome à la maison, avec un soutien important et affectueux de la famille et de l’Aide et soins à domicile (ASD). Il ne voulait en aucun cas aller dans une maison de retraite, et sans le travail de l’ASD, ce souhait ne se serait jamais réalisé. Nous tenons ici à remercier chaleureusement tout le personnel de l’ASD. Plus notre société vieillit, plus cette merveilleuse organisation gagne en importance.

Entretien: KATHRIN MORF

Plus d’articles

Comment les expertes et experts en soins infirmiers veillent à une meilleure qualité

Les infirmières et infirmiers titulaires d’un diplôme universitaire peuvent garantir et optimiser la qualité des prestations d’aide ...

Le baromètre CNO 2023 montre la nécessité d’agir face à la pénurie de personnel qualifié

Quels sont actuellement les plus grands défis pour les directrices et directeurs des soins infirmiers, plus particulièrement les Chi...

A (re)voir

Des vies entre leurs mainsRED. Ce sont celles et ceux qui vont peut-être vous sauver la vie. Qui sont les jeunes qui se lancent aujo...