Un aperçu passionnant de la vie quotidienne de l’Aide et soins à domicile

Lors de la première ‘Semaine des professions de santé’ de Suisse centrale, de nombreuses organisations d’aide et soins à domicile ont ouvert leurs portes aux personnes intéressées. A l’antenne de l’ASD de la ville de Lucerne par exemple, les visiteurs ont beaucoup appris sur le travail des ASSC et des infirmières et infirmiers ES lors d'une introduction à l’ASD.

Lorsque Zakaria Aamalki entre chez Gianna Valente, la dame âgée l’attend déjà. Depuis la mort de son mari, il y a quelques mois, cette femme de 72 ans mène une vie isolée. Le «vino rosso» et des petites pâtisseries sont ses péchés mignons quotidiens. Mais depuis peu, sa santé en pâtit. Elle souffre de diabète de type 2 et se plaint d’un mal de dos. Une plaie ouverte au pied droit nécessite des soins. Zakaria a donc du pain sur la planche. Alors que le futur infirmier ES se renseigne sur l’état actuel de sa cliente, il soigne la plaie au pied. Après des exercices de mobilisation, le stagiaire questionne Gianna Valente sur ses habitudes alimentaires. Toujours souriant, il essaie de convaincre la vieille dame de l’importance d’une alimentation équilibrée. Signora Valente l’écoute avec intérêt et offre au visiteur, avec le sourire, un biscuit en guise d’adieu.

Zakaria Aamalki s’entretient avec la cliente fictive Gianna Valente (Ursula Egolf), et les participantes au “Tour de Spitex” écoutent avec attention. Photos: Daniel Schriber

Scène jouée, situation réaliste
La visite de Zakaria Aamalki à Gianna Valente le 13 mai 2023 est une scène jouée. Ursula Egolf est une collaboratrice des soins à domicile à la retraite. La scène jouée montre le déroulement réaliste d’une visite chez une clientes ou un client. Zakaria Aamalki le confirme: «Au bout de quelques minutes, j’ai oublié que cette étude de cas n’était qu’une simulation », raconte le stagiaire en riant.

Il est fort probable que les observateurs assistant à la scène l’ont oublié aussi vite. Ursula Egolf et Zakaria Aamalki ont joué cette scène dans le cadre de la ‘Semaine des métiers de santé’ de Suisse centrale. Cette semaine d’actions s’adressait aux personnes intéressées par une formation d’aide et de soins à domicile – ou simplement désirant en savoir plus sur ce secteur de santé.  Outre cette introduction au quotidien de l’ASD, les participants ont eu l’occasion de poser des questions au personnel.  Comment préparez-vous vos visites? Quel est le contenu de votre sac à dos? Visitez-vous toujours les mêmes clientes et clients? Quels sujets sont abordés lors des réunions d’équipe?  Et bien d’autres questions encore.

Le futur ASSC Zakaria Aamalki explique pourquoi sa tablette l’accompagne lors de chaque intervention.

Plus informatif et durable qu’une brochure
Parmi les participants, Priska Huwyler de Root. La quinquagénaire travaille depuis huit ans comme assistante en soins et santé communautaire (ASSC) dans une maison de retraite de la région. «C’est passionnant de pouvoir explorer un environnement complètement différent», explique-t-elle, convaincue qu’une «telle journée d’action est bien plus informative et durable que de se voir simplement remettre un dépliant». Edith Schimon et sa fille Vivienne, venues de Seetal, se montrent également très intéressées. Vivienne termine actuellement l’école secondaire. Elle est en train de chercher une place d’apprentissage. «J’ai trouvé l’étude de cas super passionnante», dit la jeune fille. Mais elle ne sait pas encore exactement où son parcours professionnel la mènera. Elle sait en revanche qu’elle souhaite faire un apprentissage dans le secteur de la santé. «L’idée de pouvoir aider les autres me plaît. C’est particulièrement cool chez l’ASD que vous soyez souvent en déplacement. »

En parlant de sorties: la visite mentionne également les vélos électriques que les collaboratrices et les collaborateurs utilisent à Lucerne pour rendre visite à leurs clients. «Nous avons une voiture à disposition, mais en ville, le vélo est généralement la meilleure option», souligne Zakaria Aamalki. Le sac à dos est toujours de la partie lors des visites. Il contient, pansements, désinfectants, gants, des blocs-notes – et une tablette. «En plus des antécédents médicaux, la tablette contient également les données personnelles importantes du client», explique Zakaria Aamalki aux visiteurs. «Ces informations contribuent à instaurer la confiance et nous aident à répondre aux besoins individuels des clientes et des clients.» C’est l’une des conditions préalables les plus importantes pour une mission réussie.

J’ai trouvé l’étude de cas super passionnante.

Vivienne Schimon

Visiteur

Des contacts précieux
Le bilan des services des soins à domicile de la ville de Lucerne, pour la première ‘Semaine des professions de santé’, est positif. Au total, huit personnes intéressées et trois personnes accompagnantes ont assisté à l’événement le 13 mai. «C’est un bon résultat,» précise Eva Müller, responsable de la communication. Les études de cas, en particulier, ont donné aux participantes et aux participants un aperçu concret. « Même nos apprentis et étudiants ne savaient pas exactement à quoi s’attendre. Mais nous avons pu montrer de manière réaliste ce que signifie être en tournée pour l’ASD.»  Eva Müller ne cache pas qu’elle aurait été ravie s’il y avait encore plus de participants, « mais il y avait de nombreuses options proposées ». Pour elle, c’est une évidence : « L’effort en valait la peine, car nous pouvons désormais toujours nous rabattre sur ce concept pour des actions d’information. »

Simona Ciancio, apprentie ASSC, parle aux visiteurs de son quotidien professionnel.

Outre l’ASD de la ville de Lucerne, de nombreuses autres organisations d’aide et de soins à domicile des cantons de Lucerne, Nidwald, Obwald, Schwyz, Uri et Zoug ont participé à la première ‘Semaine des professions de santé’ de Suisse centrale. Par exemple, l’ADS Nidwald était présente au centre commercial Länderpark à Stans. «Nous avons noué de nombreux contacts pendant cet événement», déclare Walter Wyrsch, directeur général de l’organisation nidwaldienne. Plusieurs participantes ont exprimé un intérêt concret pour un apprentissage. L’ASD Nidwald a également offert un parcours spécial de santé. La décision de Walter Wyrsch est prise: «Nous serons de nouveau présents lors de la prochaine ‘Semaine des professions de santé’ de Suisse centrale.»

La ‘Semaine des professions de santé’ de Suisse centrale a été coordonnée par XUND, le Centre de formation Santé et l’OdA Santé de Suisse centrale. Le 14 juin 2023, XUND a publié un communiqué de presse sur l’évaluation de la semaine d’action. Plus de 100 entreprises ont participé à plus de 300 événements qui ont été visités par plus de 2200 personnes intéressées, selon le bilan. En collaboration avec les entreprises, XUND a décidé d’organiser une deuxième édition de la semaine, du 16 au 23 mars 2024. La première édition a en effet permis de donner un aperçu des professions de la santé dans toute la Suisse centrale et de générer une attention médiatique positive pour ces professions. Toutefois, quelques optimisations seront apportées, notamment en ce qui concerne la coordination régionale. www.xund.ch (seulement en allemand).

Plus d’articles

L’ASD soigne aussi la psyché

KATHRIN MORF. L’Aide et soins à domicile fournit de plus en plus de soins psychi...

Après l’intervention de l’ASD, il se rend à son travail de nuit

L’Aide et soins à domicile de Landquart (GR) s’occupe d’un homme de 51 ans qui n...

«Je planifie tout: ma vie et mon travail»

La Tessinoise Christa Rigozzi a été Miss Suisse 2006 et travaille aujourd’hui en...