Trente ans d’engagement pour l’ASD et ses magazines spécialisés

Après 31 ans au sein de l’association cantonale d’aide et de soins à domicile de Thurgovie, Christa Lanzicher prend sa retraite. Dans une interview d’adieu, elle revient en particulier sur les 22 années où elle s’est investie pour le «Magazine ASD» et son prédécesseur.

Portraits de Christa Lanzicher dans le «Schauplatz Spitex» et dans le «Magazine ASD» au cours de sa carrière qui compte 22 ans d’engagement pour ces deux magazines spécialisés. Images: Archives

KATHRIN MORF. En 1993, Christa Lanzicher, infirmière de 33 ans, commence à travailler à 35% pour Spitex Verband Thurgau en tant que première employée de l’association – elle est alors responsable d’un simple classeur. Au cours des 31 années suivantes, l’association cantonale d’aide et de soins à domicile de Thurgovie se développe aussi fortement que l’Aide et soins à domicile (ASD) dans son ensemble. Christa Lanzicher, en tant que directrice, a beaucoup œuvré au sein de l’ASD et en faveur de l’ASD. «La création de l’unité Développement de l’aide et des soins à domicile au sein de Spitex Verband Thurgau a certainement été un moment fort sur le plan personnel. Le projet a été un défi, mais aujourd’hui, son utilité est ­indiscutable», déclare Christa Lanzicher en interview.

Lors de l’assemblée annuelle de l’association cantonale du 22 avril 2024, nombre de collègues (actuels et anciens) ont pris congé de la directrice de longue date et ont décrit d’autres moments et points forts de sa carrière. Par exemple, Christa Lanzicher s’est toujours engagée avec passion pour la formation ainsi que pour le professionnalisme et le développement de l’ASD – et pour que l’ASD soit perçue comme un acteur central du système de santé. Marianne Pfister, co-directrice d’Aide et soins à domicile Suisse, a quant à elle salué l’engagement de Christa Lanzicher au niveau national. Elle a notamment mentionné que la directrice thurgovienne avait déjà participé à la fondation de l’Association suisse des services d’aide et de soins à domicile (aujourd’hui: Aide et soins à domicile Suisse) en 1997. Ici, nous souhaitons nous concentrer sur une activité de Christa Lanzicher en particulier, son engagement pour le «Magazine ASD» qui a débuté il y a 22 ans.

Membre de la rédaction du «Schauplatz Spitex»
En 2002, Christa Lanzicher rejoint l’équipe éditoriale du «Schauplatz Spitex», le prédécesseur du «Magazine ASD» en Suisse alémanique. Une étape nécessaire car l’association thurgovienne d’aide et de soins à domicile adhère au magazine spécialisé cette année-là. «J’aime toujours essayer de nouvelles choses. C’était pareil à l’époque», explique-t-elle. Sa première apparition dans le «Schauplatz Spitex» remonte au premier «Edito» de 2002. Elle y écrit qu’elle espère que le lectorat trouve des impulsions précieuses dans les articles de ce numéro – depuis, elle a elle-même fourni de précieuses idées pour les revues spécialisées de l’ASD.

Elle a d’abord apporté sa contribution au magazine «Schauplatz Spitex» avec ses propres articles. «Nous devions beaucoup écrire nous-mêmes, ce qui était passionnant mais aussi stressant dans le quotidien trépidant de l’ASD», raconte-t-elle – et elle loue en particulier l’engagement de l’ancienne rédactrice en chef, Kathrin Spring, «qui veillait toujours à ce que nos articles ne soient pas embarrassants», ajoute-t-elle en riant. Christa Lanzicher a écrit sur la réunion stratégique de l’Association suisse des services d’aide et de soins à domicile, a expliqué les principes de la psychiatrie gériatrique ambulatoire ou a vanté les avantages d’un nettoyage respectueux de l’homme et de l’environnement. «J’aimais particulièrement rédiger des portraits, car cela me permettait de découvrir des collègues sous un jour complètement nouveau», se souvient-elle.

Membre de la rédaction élargie du «Magazine ASD»
En 2014, le «Schauplatz Spitex» a été abandonné et le «Magazine ASD» a été lancé. «J’ai été membre du groupe de travail pour la conception du nouveau magazine national, ce qui a été une tâche intéressante», explique-t-elle aujourd’hui. A l’époque âgée de 53 ans, elle est également membre fondatrice de la «rédaction élargie», l’organe consultatif du «Magazine ASD». Celle-ci est composée de représentantes et représentants des associations cantonales d’ASD, qui soutiennent la rédaction avec leurs idées, leurs expériences, leurs opinions et leurs conseils.

Christa Lanzicher est restée fidèle à la rédaction élargie pendant dix ans. «J’ai trouvé passionnant de pouvoir apporter mes impressions, mes sujets et mes opinions au sein de la revue spécialisée nationale, sans avoir à consacrer du temps à l’écriture. En tant que membre de la rédaction élargie, j’ai toujours appris beaucoup de choses intéressantes sur les organisations d’ASD de toute la Suisse. Et j’ai pu travailler avec des gens merveilleux de manière professionnelle, respectueuse et souvent empreinte d’humour», explique-t-elle. Par exemple, elle a apprécié de voyager pendant des années en train avec Annemarie Fischer, alors directrice de l’association d’ASD du canton de Zurich, pour se rendre aux réunions de la rédaction élargie à Berne et prendre un petit-déjeuner copieux. «Je souhaite au ‹Magazine ASD› que sa grande valeur en tant que carte de visite de l’ASD soit encore plus reconnue et que la rédaction obtienne les ressources humaines et financières nécessaires pour continuer à produire et développer le magazine de manière qualitative», déclare-t-elle à l’heure du départ.

Ceux qui me manqueront le plus sont les gens avec qui j’ai travaillé longtemps et étroitement.

Christa Lanzicher

Directrice de l’association d’aide et de soins à domicile de Thurgovie pendant 31 ans

Elle va regretter les gens
«Je pense souvent: où d’autre peut-on être aussi proche de la vie et où d’autre peut-on avoir un tel impact?», a déclaré Christa Lanzicher lors de l’assemblée générale en invoquant les raisons pour lesquelles elle n’a jamais tourné le dos à l’ASD en plus de trois décennies. Désormais, l’heure des adieux est arrivée. Va-t-elle y faire face en ayant «le sourire aux lèvres et les larmes aux yeux», comme le veut l’expression? «Cette expression convient aussi à mon cas», confirme-t-elle. «Ceux qui me manqueront le plus sont les gens avec qui j’ai travaillé longtemps et étroitement. J’ai toujours fait partie d’une équipe formidable, ce qui m’a fait plaisir car je ne suis pas une solitaire.» Bien qu’elle ait toujours trouvé les nombreux dossiers de l’ASD intéressants, il ne lui sera pas difficile de les laisser. «A un moment donné, il est temps de passer le flambeau.»

A la retraite, Christa Lanzicher prévoit de voyager dans le monde entier, de profiter de ses deux petits-enfants et de passer du temps avec sa famille et ses amis. Ce n’est qu’après un certain temps qu’elle envisagera de prendre un mandat dans le domaine de la santé. «Hormis une pause de 18 mois pour m’occuper de ma famille, je travaille depuis l’âge de 18 ans, et pendant toutes ces années, mon agenda a toujours été très chargé», dit-elle. «A 63 ans, je veux désormais apprendre à ne pas planifier toute ma vie – et à simplement profiter de n’avoir rien à faire pour une fois.»

Plus d’articles

L’ASD et ParaHelp se rapprochent encore davantage

Hans Wittwer est paraplégique et vit à Boll (BE). Son exemple montre comment l’Aide et soins à domicile collabore avec ParaHelp SA, ...

A lire

Soignante et accompagnatrice vers l’au-delàRED. «Comme chaque naissance, chaque départ est unique.» Emilie Amey-Cornut, infirmière a...

Compétences et intensité d’une hospitalisation, à domicile

Au bout du lac, l’IMAD gère de A à Z la coordination des hospitalisations à domicile. L’Institution genevoise de maintien à domicile...