«Mon métier est une aventure toujours aussi fascinante»

Heidi Maria Glössner, 79 ans, est une «grande dame» du théâtre et du cinéma suisses. La Bernoise parle ici de ses projets, de Barack Obama et de gratitude.

Magazine ASD: Mme Glössner, vous êtes actrice depuis 55 ans. Qu’est-ce qui vous pousse encore, à 79 ans, à vous préparer à plusieurs rôles en même temps?

Heidi Maria Glössner: En fait, j’essaie toujours d’aborder les choses l’une après l’autre. Car si l’on pense devoir maîtriser toutes ses occupations en même temps, on se retrouve dans un état de stress incroyable, ce que je veux éviter. Finalement, je fais tout cela par plaisir, par intérêt pour les thèmes traités et par désir de pouvoir me plonger dans des projets de vie totalement différents. C’est encore et toujours une aventure fascinante! Actuellement, nous jouons dans les Grisons la pièce de théâtre «Gott» (Dieu), dans laquelle le thème du «suicide assisté» est abordé sous tous les angles de manière pertinente et passionnante, sans pour autant condamner une opinion. Les répétitions de ma prochaine pièce «Späte Spiele» ne débuteront qu’en janvier. J’aurai ainsi le temps de me concentrer intensément sur le tournage de «Tatort» – j’y joue un rôle modeste mais passionnant.

Vous avez déclaré à «reformiert.ch», en 2018, éprouver beaucoup de gratitude, notamment pour votre famille et pour le métier d’actrice. N’y a-t-il aucun autre métier dont vous rêviez autrefois ou dont vous rêvez encore?

J’ai vraiment des raisons d’être reconnaissante pour ma vie. Aujourd’hui encore, je suis totalement heureuse de mon métier et je n’en souhaite pas d’autre. Quand j’étais petite et jusqu’à l’adolescence, mon rêve était de devenir danseuse classique. Car exprimer des émotions non pas avec la voix, mais avec l’ensemble du corps, c’était pour moi le summum. Mais il n’y avait pas d’école de ballet à proximité. Aujourd’hui, je me dis: heureusement que ça n’a pas marché. Sinon, je ne serais plus sur scène depuis des décennies.

Pourriez-vous nous révéler un défaut et un talent peu connus du public?

Oh, je n’ai rien à dire là-dessus! Je ne suis peut-être pas assez critique envers moi-même pour ce qui est du défaut – et trop peu douée pour ce qui est des autres talents.

Y a-t-il une personne connue que vous aimeriez rencontrer un jour?

Je suis la politique américaine depuis des décennies, car des liens familiaux m’amènent à me rendre chaque année aux Etats-Unis. Pendant sa présidence, j’aurais aimé rencontrer Barack Obama, dont l’enthousiasme juvénile, l’ouverture d’esprit, l’intelligence et le charisme ont suscité tant d’espoir dans le monde entier. Et qui a dû essuyer tant de revers à cause des obstacles de la politique parlementaire quotidienne – mais qui, d’une certaine manière, n’a jamais perdu son élan.

Pour finir, quelles sont vos expériences avec l’Aide et soins à domicile? 

Une de mes connaissances reçoit chaque jour la visite des soins à domicile, et elle ne tarit pas d’éloges. Elle est prise en charge avec beaucoup d’affection et de compétence. Pour ma part, je n’ai pas encore eu d’expérience avec l’aide et les soins à domicile. Mais je n’hésiterai jamais à leur demander de l’aide si un jour cela s’avérait nécessaire.

Biographie express
Heidi Maria Glössner naît le 20 octobre 1943 à Messkirch (D). En 1944, fuyant la guerre, elle arrive chez une amie de sa mère à Niederuzwil (SG), où elle grandit. Après le lycée, elle fréquente l’école de théâtre de Zurich. Durant des années, elle fait partie de la troupe permanente des théâtres municipaux de Berne et Lucerne et se produit sur beaucoup d’autres scènes, tenant par exemple un rôle principal dans «Meisterklasse», «Maria Stuart» et «Marlene». Elle chante dans des comédies musicales et joue dans maintes productions télévisées et films, dont le film à succès «Die Herbstzeitlosen» (2006) et, plus récemment, «Lost in Paradise» (2022). Elle a notamment reçu le «Prix Walo» de la meilleure actrice en 2016 et le Prix Armin Ziegler pour l’ensemble de sa carrière en 2017. A 79 ans, elle a un fils et deux petits-enfants et vit avec ses chats Wanda et Chilli à Berne, où elle a déménagé il y a 35 ans. Elle est en couple, aime faire du vélo électrique et passer du temps avec ses amis et sa famille.
On verra bientôt l’actrice dans la série «Tatort». Actuellement, elle joue une personne désirant mourir dans la pièce de théâtre «Gott», soutenue par l’Association cantonale grisonne d’aide et de soins à domicile (www.gott-theater.ch). Le 15 janvier 2023, elle animera le gala du Nouvel An au casino de Berne (www.casinobern.ch). Elle sera aussi à voir dans deux autres pièces à Berne: «Späte Spiele» (www.theatereffinger.ch), dès le 18 février 2023 et «Grand Horizons» (www.buehnenbern.ch), dès le 13 avril 2023.

Plus d’articles

Plus de moyens sont nécessaires pour compenser le renchérissement et améliorer les conditions d’engagement

Les conditions d'engagement dans le secteur des soins doivent être rendues plus ...

Six exemples de collaborations entre hôpitaux et Aide et soins à domicile

L’Aide et soins à domicile et les hôpitaux collaborent de différentes manières. ...

Nouvelle campagne de promotion du DEP

La Confédération et les cantons ont lancé une campagne en faveur du dossier élec...