«Merci beaucoup pour votre engagement infatigable»

La chanteuse bernoise Francine Jordi, 46 ans, évoque sa carrière sur scène, une manie peu connue et l’expérience de sa famille avec l’Aide et soins à domicile (ASD).

La chanteuse Francine Jordi. Photo: Thomas Buchwalder

Magazine ASD: Madame Jordi, vous êtes montée sur scène dès votre enfance. Depuis votre percée en 1998, vous vous produisez devant un public immense et dans des émissions télévisées. A l’été 2023, vous avez sorti «Leben», votre dernier album en date. Vous semblez être une musicienne infatigable: qu’est-ce qui vous motive?
Francine Jordi: La musique et surtout le chant sont mes grandes passions. Enfant déjà, je chantais partout et tout le temps. On n’avait pas besoin de me chercher – on m’entendait toujours. Aujourd’hui, en ces temps certes très troublés, ce n’est pas seulement ma passion. Je considère aussi qu’il est de mon devoir d’offrir aux gens, lors de mes concerts, un moment positif, émouvant et éloigné des soucis. Rien ne me comble plus que de savoir que ma musique leur apporte du réconfort et les accompagne dans leur quotidien. Dans un monde en quête d’énergie positive, le schlager a toute sa place.

Vous êtes une chanteuse à succès, une compositrice, une présentatrice TV – et en 2023, vous avez publié un livre de cuisine. Le métier de cuisinière vous fait-il ou vous a-t-il déjà fait rêver?
Ce livre de cuisine est le fruit d’une magnifique collaboration avec ma mère. Il réunit toutes les recettes familiales que j’aimais déjà dans mon enfance – simples, rapides et délicieuses. C’est exactement ce que j’apprécie quand je cuisine chez moi. Le livre regorge aussi d’anecdotes et de secrets qui illustrent parfaitement l’histoire de la famille Jordi. Malgré tout, je n’envisage pas de faire carrière en cuisine, le chant restera toujours ma passion. Tant que les gens voudront m’écouter, ce sera pour moi un immense honneur et plaisir de chanter pour eux.

Depuis plus de 25 ans, les médias s’intéressent à vous. Pourriez-vous nous révéler une manie que le public ignore jusqu’à présent?
Parmi les milliers d’interviews que j’ai données, il n’y a probablement aucune manie sur laquelle on n’a jamais écrit et que j’aimerais révéler. Mais il y en a peut-être une dont on a peu parlé: si j’entre dans une pièce et qu’un tableau est de travers, je dois le redresser. Sinon, ça me perturbe.

Y a-t-il une personne connue que vous aimeriez rencontrer?
Il y a bien sûr de très nombreuses personnalités, notamment des chanteuses et des chanteurs, ainsi que des politiciennes et des politiciens. En ce moment, je lis un livre du psychiatre et pionnier de l’aviation Bertrand Piccard. C’est un homme qui a une vision impressionnante de la vie et que je rencontrerais volontiers un jour pour bavarder.

Pour finir, quelle est votre expérience avec l’ASD? 
Jusqu’à présent, ma famille et moi-même avons fait de très bonnes expériences avec l’ASD. Quand ma grand-mère a eu besoin de soins et que ma mère s’est occupée d’elle à la maison 24 h/24 durant cinq ans, nous avons été profondément reconnaissants du soutien continu apporté par les professionnels de l’ASD. Quiconque a déjà pris soin d’une personne du matin au soir et parfois pendant la nuit sait à quel point le travail du personnel soignant est essentiel et merveilleux. Merci beaucoup pour votre engagement infatigable!

Biographie express

Francine Jordi naît le 24 juin 1977 et grandit à Richigen (BE). Dès son plus jeune âge, elle monte sur scène avec ses parents et ses deux sœurs pour jouer de la musique populaire. Plus tard, elle fonde le groupe «Gospel Four» avec sa sœur Nicole. Francine Jordi effectue des études de chant et de piano au Conservatoire de Neuchâtel. En 1998, elle décroche le «Grand Prix de la musique populaire» à Vienne avec son titre «Das Feuer der Sehnsucht». Depuis, elle a sorti quinze albums, dont les célèbres «Dann kamst du» (2007) et «Lago Maggiore» (2011) – et, plus récemment, «Leben» (2023). Parmi ses succès les plus mémorables figurent «Träne» avec Florian Ast (2002) et «Das Feyr vo dr Sehnsucht» avec le club de yodleurs de Wiesenberg (2008). 
En 2002, elle participe pour la Suisse à la finale de l’Eurovision à Tallinn avec «Dans le jardin de mon âme», une composition. Au fil des ans, la chanteuse élargit son répertoire passant de la musique populaire et du gospel à la chanson et au swing – remportant six fois le «Prix Walo». De 2002 à 2011, Francine Jordi entretient une ­relation avec l’ex-cycliste Tony Rominger, dont trois années de mariage. En 2018, elle révèle publiquement sa lutte contre un cancer du sein. Aujourd’hui, elle vit près de Berne et apprécie le tir sportif et les balades avec son labrador Theo. En 2023, elle publie avec sa mère le livre de cuisine «Schnell & Traditionell – meine liebsten Familienrezepte». Ses prochains concerts live en Suisse auront lieu le 28 avril 2024 à Sempach (naVita Mega Event; gratuit), le 8 mai à Wittenbach (Ostschweizer Schlagerfestival), le 20 juin à Glarus (Sound of Glarus), le 21 juin à Ettingen (Regioturnfest), le 9 août à St. Stephan (Volks- und Schlagerfestival) et le 31 août à Aadorf (Aadorfer Mäss).

→ www.francinejordi.ch

Interview: Kathrin Morf

Plus d’articles

La gestion efficiente des incidents passe par l’informatisation

Les employés du centre médico-social de Martigny et Régions pourront bientôt déc...

Deux nouveaux membres pour l’association faîtière

RED. Depuis janvier 2024, Aide et soins à domicile Suisse compte deux nouveaux m...

Renforcer les auto-soins avant de recourir aux soins professionnels

Avec l’offre «Gesundheitsberatung Daheim», l’Aide et soins à domicile de la vill...