La violence de couple touche aussi les seniors

La campagne de sensibilisation «Violence de couple chez les seniors» a été lancée mi-décembre 2023 par la Haute Ecole de la Santé La Source (HES-SO), le senior-lab et le Centre de compétence national Vieillesse sans violence. Menée en collaboration avec diverses associations, dont Aide et soins à domicile Suisse, elle se base sur les résultats d’une étude nationale qualitative.

FLORA GUÉRY. Les statistiques indiquent que les seniors sollicitent peu les ressources d’aide en cas de violences domestiques en Suisse (centres LAVI, maisons d’accueil d’urgence, police, etc.). On observe par ailleurs que les campagnes de prévention sur la violence dans le couple mettent très rarement l’accent sur les personnes de 64 ans et plus, alors qu’elles représentent près de 20 % de la population. De plus, une femme sur cinq serait victime de violence de couple en Suisse.

Face à ces constats, la Haute Ecole de la Santé La Source (HES-SO) et le senior-lab, à Lausanne, ont réalisé une étude nationale qualitative en 2022-2023. Cette étude a donné la parole à des personnes âgées, dont d’anciennes victimes de violence de couple, ainsi qu’à des professionnel·les des domaines du vieillissement et des violences domestiques. Plusieurs associations d’aide et de soins à domicile cantonales ont pris part à des entretiens et des focus groups dans cinq cantons, dans les trois principales régions linguistiques. Aide et soins à domicile Suisse a collaboré au projet dès le début en tant que membre du Sounding Board.

Le personnel de l’ASD a un rôle à jouer
L’étude a mis en évidence la difficulté des victimes âgées de demander de l’aide. Le fait de disposer dans son entourage d’une personne de confiance (ami·e, voisin·e, professionnel·le) représente une ressource essentielle pour oser faire le pas. Le personnel de l’Aide et soins à domicile peut jouer ce rôle en abordant le sujet et en orientant la victime vers les ressources d’aide adéquates. En effet, étant souvent la seule visite externe régulière, il occupe une position privilégiée pour détecter les situations de violence de couple chez les seniors. «Nous avons développé pour cela un manuel d’aide à la détection et à la prise en charge qui fournit de nombreux conseils, outils et informations», indique la responsable de l’étude Dre Delphine Roulet Schwab, professeure à la Haute Ecole de la Santé La Source (HES-SO).

Les résultats montrent aussi que la violence de couple chez les seniors présente globalement les mêmes caractéristiques que chez les couples plus jeunes (omniprésence de la violence psychologique et du contrôle coercitif, associée fréquemment à des violences physiques et sexuelles; stratégie d’isolement social et familial). Les problèmes sociaux et de santé liés à l’avancée en âge (p. ex. réduction de la mobilité, dépendance envers le·la conjoint·e, non-accès à internet) se surajoutent très souvent à celui de la violence et complexifient l’accès aux ressources d’aide. La méconnaissance des possibilités d’aide, la honte, la peur des conséquences, la non-adaptation des prestations (p.ex. consultation uniquement sur place) et les normes générationnelles constituent également des freins importants. «Nous avons aussi constaté que les enfants sont souvent pris dans un conflit de loyauté envers leurs parents, craignent de faire éclater la famille ou sont dans le déni. Il est donc d’autant plus important que le personnel de l’Aide et soins à domicile soit sensibilisé à cette question et outillé face à ces situations», relève Dre Delphine Roulet Schwab.

Une campagne pour améliorer l’accès aux ressources d’aide
L’accès aux ressources d’aide doit pouvoir se faire de manière confidentielle et en toute confiance. La campagne «Violence de couple chez les seniors – Il n’est jamais trop tard pour demander de l’aide!» met en avant le numéro du Centre de compétence national Vieillesse sans violence 0848 00 13 13, qui offre gratuitement de l’écoute et des conseils. Le matériel de sensibilisation (flyers, affiches, manuel et vidéos) ainsi que le résumé de l’étude sont disponibles en français, allemand et italien sur le site www.vieillessesansviolence. L’étude complète sera publiée fin mars 2024 et accessible librement en ligne.

→ www.vieillessesansviolence.ch

Plus d’articles

Mise en œuvre de Parachutes

Le projet Parachutes s’est achevé en 2022. Désormais, nombre d’organisations d’a...

«Un grand merci à tout le personnel de l’Aide et soins à domicile»

Acteur et producteur de 66 ans, Stephan Gubser se fait connaître à la télévision...

Thurgovie, Nidwald et Lucerne: nouveaux responsables

Trois associations cantonales d’aide et de soins à domicile ont récemment annonc...